Peu de temps avant sa mort, Max Weber déclarait « l’honnêteté d’un intellectuel d’aujourd’hui, et avant tout d’un philosophe d’aujourd’hui, peut se mesurer à son attitude face à Nietzsche et à Marx. Celui qui ne concède pas qu’il n’aurait pu mener des parties essentielles de son œuvre sans le travail que ces deux-là ont accompli se trompe lui-même et les autres. Le monde dans lequel nous existons nous-mêmes intellectuellement est en bonne partie un monde formé par Marx et Nietzsche ». Le sociologue allemand assume ici une filiation avec les deux grands idéologues du XIXe siècle. Mais si l'impact du premier sur la sociologie comme discipline autonome nous semble aujourd'hui évidente, cette affirmation peut paraître surprenante dans le cas du second.
 Dans quelle mesure les idées fondamentales de Nietzsche, telles que le mythe de l'éternel retour ou le concept du Surhomme, ont-ils influencé la sociologie allemande dans les premières années du XXe siècle, notamment  sur la question du relativisme?

 

Friedrich Nietzsche_la sociologie allemande et_le_relativisme

 

(Travail réalisé dans le cadre du cours "Concept, temps et valeurs" de M. Marc Sadoun)